8 oct. 2012

La confusion des sentiments, Stefan Zweig.

La confusion des sentiments
ZWEIG Stefan.


Edition : Le livre de poche.
127 pages.
3,50€


Résumé

Au soir de sa vie, un vieux professeur se souvient de l'aventure qui, plus que les honneurs et la réussite de sa carrière, a marqué sa vie. A dix-neuf ans, il a été fasciné par la personnalité d'un de ses professeurs; l'admiration et la recherche inconsciente d'un Père font alors naître en lui un sentiment mêlé d’idolâtrie  de soumission et d'un amour presque morbide.

Mon avis

Un vieil homme - un professeur - se trouve face à l'écrit de sa vie rédigé par ses élèves et ses collègues de la Faculté. Nous entrons ainsi dans ce court récit. Ce personnage décide alors de nous conter la vérité sur son amour pour les livres, pour la littérature car ce qui est écrit dans cette sorte de biographie ne l'annonce pas parce que personne ne sait vraiment la réalité sur ce passé. Nous découvrons alors les jeunes années de cet homme, les débuts assez catastrophiques de ses études jusqu'à la rencontre avec un professeur, cet événement sera alors marquant et changera sa vie à jamais. Suivra ensuite - comme l'annonce le titre de ce récit - une confusion entre plusieurs sentiments : le professeur sera vu comme un Maître mais semblera être l'image d'un paternel, sa femme paraîtra être un personnage distant, dérangeant mais aussi maternel. Plus nous avancerons dans le récit, plus les sentiments entre les personnages et les sentiments que nous ressentirons seront partagés, confus. Tout devient clair lorsque nous arrivons à une quinzaine de page de la fin, nous en resterons ébahi même si au fond nous nous doutions de certains faits mais pour ce qui est du reste .. peut-être pas. 
C'est une nouvelle plutôt courte qui ne comporte pas vraiment de moment où nous pourrions nous ennuyer, il y a peu de descriptions mais elles sont suffisantes et les pages défilent sans que l'on s'en rende compte. Si vous n'avez jamais lu du Zweig, ce petit ouvrage en serais un bon départ !

Citations :

"Cependant, après avoir feuilleté ces deux cents pages appliquées et regardé attentivement cette sorte de miroir intellectuel de moi-même, il m'a fallu sourire. Était ce vraiment là ma vie ?"

"Non seulement avec sérieux, mon garçon, dit-il ensuite, mais surtout avec passion. Celui qui n'est pas passionné devient tout au plus un pédagogue; c'est toujours par l'intérieur qu'il faut aller aux choses, toujours, toujours en partant de la passion."

[...] Dans une inquiétude confuse de sentiments qui donnait à cette seconde, que je vivais sans avoir voulue, une étourdissante durée."


_ Cette lecture a été partagée avec Lina bouquine... 

4 commentaires:

  1. En lisant ton avis, je n'ai pas compris si tu avais aimé ou non... Tu as aimé ?
    Très envie de découvrir l'auteur :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. en me relisant, c'est vrai qu'on ne le devine pas du coup j'ai ajouter les trois dernières lignes :) oui j'ai beaucoup aimé (ce n'est pas un coup de coeur mais bon..) c'est une bonne lecture et on ne s'ennuie pas .. puis c'est Zweig, ça se lit tout seul :)

      Supprimer
  2. Réponses
    1. C'est plutôt court donc si tu peux le caser dans ton temps.. j'espère qu'il te plairas :)

      Supprimer