23 oct. 2012

Secrets d'anges, Michèle Sébal.

Secrets d'anges
Michèle SEBAL.


Edition : Trinôme éditions.
306 pages.
20€



Résumé

"Petite, je ne jouais pas à la poupée... elles ne m'intéressaient pas ... Mon père m'autorisait à jouer avec de très vieux crânes, pieds ou mains habilement conservés ... Je pleurais de joie quand, pour moi seule, il orchestrait des saynètes hilarantes où des mains baladeuses aux os blanchis et articulés, ou encore parcheminées, raides ou souples, remplaçaient les habituels Guignol et Gnafron insipides. J'applaudissais en faisant claquer les mandibules de Zonzon, mon squelette préféré, je faisais rouler ses yeux cristallisés dans ses orbites comme des folles billes de loto. Et j'en redemandais."

Descendante d'une lignée qui "tricote la vie et la mort depuis le temps des Druides", Céleste Mervel dirige "Kêr Lucrèce" le funérarium dont elle a hérité et s'intéresse plus aux morts qu'aux vivants. Si elle maîtrise parfaitement les secrets du sel, d'autres secrets surgissant des ombres de la ville close de Guérande vont bouleverser son existence.

Mon avis :

Une excellente découverte ! 
Il s'agit d'un roman hors du commun, l'histoire est tout sauf banale, elle nous enveloppe, nous transporte, nous fait devenir dépendant de ces quelques pages.
Nous rencontrons Céleste, une jeune femme travaillant au funérarium de Guérande, pratiquant la thanato. Elle est issue d'une famille ayant travaillé dans ce funérarium, son père était aussi thanato et sa mère fût chanteuse pendant un temps. Nous allons entrer dans le récit par la confection d'un instrument de musique extraordinaire, qui obligera la narratrice à faire quelques actes dont elle ne sera pas très fière. Tout le roman tourne autour de la musique qui est un art dans lequel la famille Mervel - nom de Céleste - a été très uni et autour du funérarium donc de la mort et tout ce qui s'y rapporte. Nous découvrirons des passe-temps quelque peu étranges que notre chère Céleste pratiquera et qui ôteront sa mère de la dépression dont elle souffre. L'instrument créé se révélera être un trésor pouvant guérir toutes sortes de maux. Le titre utilisé se dévoilera au fil des pages et révélera de nombreux secrets dont Céleste n'aurait pu imaginer - nous, lecteurs, non plus.

Attention, il ne faut pas vraiment se fier à la couverture très attirante et à la quatrième de couverture car le contenu de ce récit comporte une grande partie que l'on ne devinerai pas avant lecture ! Donc j'ajouterais en petit : tout de même pour lecteurs avertis.

Citations :

"Curieux destin que celui de ce tout jeune homme au crâne défoncé, à l'identité gommée mais qui a dans le caleçon un trésor inestimable."

"- Il n'y a pas que les secrets du sel chez nous, oh non ! ... Toi, je ne savais pas tes secrets. J'ignore si tu en avais des légers ou des lourds à porter. Tu étais une merveilleuse enfant, mais si taiseuse ! Tu es un être à part, capable de créer de la beauté avec ... C'est un instrument unique."

"Il vous est déjà arrivé de vivre une expérience où vos sens vous trahissent ? Un moment d'étrangeté où le sol se dérobe, où la réalité s'effrite..."

"Dans la vie de chacun d'entre nous, y a-t-il des greniers, des armoires, des tiroirs ou des caves dont les secrets se perdent, faute d'avoir été transmis ?"


Je souhaite remercier Trinôme éditions d'avoir permit cette lecture qui fût captivante et dont j'espère qu'elle sera découverte par de nombreux lecteurs !

2 commentaires:

  1. Ce livre a l'air super et j'aime beaucoup la couverture. En plus j'habite à côté de Guérande! :) Merci de nous faire partager cette chronique.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, moi j'ai adoré, il a frôlé le coupe de coeur ! Merci à toi pour ton commentaire :)

      Supprimer